Michaël Gregorio, artiste multifacettes

De Michaël Gregorio, on connaît surtout les capacités vocales, mises en valeur à travers ses imitations plus vraies que nature de la plupart des grandes figures de la scène musicale. A Biarritz pour la projection des Fusillés, téléfilm dans lequel il tient l’un des rôles titres, il nous donne l’occasion de découvrir sa formation théâtrale, ainsi que la conception qu’il se fait de son travail : celui, avant tout, d’un acteur.

Marie Mangez et Michael Gregorio au FIPA 2015

Message de Michael Gregorio : « Rdv dans 30mn ? » Arf. L’interview n’est pas préparée, on a deux autres articles en cours en plus de celui-ci, mais pas d’autre horaire possible pour rencontrer l’acteur-chanteur-imitateur. On y va donc, en improvisation quasi-complète. Mais pas d’inquiétude : c’est avec indulgence que le jeune homme à la tignasse brune bouclée accueille les débuts quelque peu cafouilleux de l’entretien, et, avec une facilité de conversation fort bienvenue, enchaîne de lui-même sur sa vocation théâtrale.

Car le théâtre et Gregorio, c’est une longue histoire. Il débute à 14 ans, puis continue au lycée avant d’intégrer une troupe. Cette formation lui donne, outre le goût et l’expérience de la scène, l’occasion d’explorer l’étendue de ses performances vocales. Aussi, après avoir joué plusieurs pièces, dont Grand-peur et Misère du Troisième Reich de Bertolt Brecht, le jeune homme entreprend d’allier ses aptitudes de comédiens et sa passion pour le rock (Radiohead en tête de file). Ce qui découle sur le personage que l’on rencontre aujourd’hui, celui des tournées de concerts à travers la France et des imitations hautes en couleur de Joe Cocker, Edith Piaf, Téléphone, Grand Corps Malade…

Ce talent d’imitateur n’est plus remis en question. Mais c’est une facette de lui beaucoup plus méconnue que Grégorio met en évidence dans Les Fusillés, téléfilm historique de Philippe Triboit, projeté en avant-première au FIPA.

« D’abord interpréter »

Michaël Gregorio, bien plus qu’un chanteur, se définit pourtant lui-même comme un acteur. Et son travail de scène lui-même est, avant toute chose, un travail de comédien. «Pour donner de la rondeur, il faut d’abord interpréter, ensuite seulement imiter, explique-t-il de sa voix calme et légèrement rauque. Tout est dans l’incarnation du personnage. » Imitateur, donc ? Acteur, surtout.

A part quelques doublages et brèves apparitions dans des films, Les Fusillés constituent néanmoins sa première expérience sur écran. « Toute l’équipe a été très bienveillante. C’est super de travailler avec des gens expérimentés comme Grégoire Leprince-Ringuet, Lionel Astier ou Sara Giraudeau. »

Son discours est bien rodé ; il retrace son parcours avec la fluidité de celui à qui ces questions ont déjà été posées cent fois. Sans lassitude ni sécheresse, mais avec une affabilité toute professionnelle. L’acteur de 30 ans est poli et discret, presque effacé, aux manières douces; un adjectif pour qualifier au mieux son attitude se situerait à mi-chemin entre sociable et réservée.

Ce n’est qu’après que j’aie rangé le carnet sur lequel je prenais consciencieusement des notes que la conversation se fait moins formelle. On dérive sur ses parents (militaire et mère au foyer), son déménagement de Pau à l’âge de 10 ans, la taille de son frigo à Paris (approximativement 50 centimètres – les aléas de la vie parisienne…), la programmation du FIPA (son coup de cœur : Sanctuaire, une fiction d’Olivier Masset-Depasse)… Avant de se quitter, mais pas définitivement : il faudra encore lui courir après quelques heures plus tard, à la sortie de la projection des Fusillés, pour prendre la photo que l’on avait totalement omise lors de l’interview. Grave faute journalistique. Et occasion, une fois de plus, de tester l’indulgence du comédien face à l’incurable étourderie des jeunes étudiants (de certains, du moins)…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s