« C’est une certaine conscience de la mort qui nous fait passer de l’autre côté de la barrière »

On évoque souvent une « génération freelance », formés par les printemps arabes. Mais que penser au fond de cette manière de couvrir les évènements ? Des risques qu’ils prennent ? Et de leur avenir ? C’est ce sur quoi nous avons échangé avec Jérôme Clément-Wilz qui présentait aujourd’hui son documentaire « Baptême du feu » au FIPA. Publicités

Photoreporters : courage ou inconscience ?

Dans « Un baptême du feu » Jérôme Clément-Wilz raconte le « passage à l’âge adulte » de photographes freelance partis en zones de guerre. En suivant Corentin Fohlen, parti en Libye et en Haïti, il rend compte de la volonté de ces reporters de raconter l’Histoire avec un grand H, celle qui ne se raconte qu’en la vivant. Cependant sa…